Semaine de prévention sur l’endométriose

Cette semaine, du 7 au 13 mars 2016, c’est la semaine européenne de prévention & d’information sur l’endométriose.
Avant d’en entendre parler, je ne savais pas de quoi il était question, cette semaine est donc la bienvenue pour nous éclairer. On en discute un peu ?
Les problèmes hormonaux féminins minimisés et bafoués par la société et par le monde médicale. Merci aux médias de mettre en lumière l’endométriose.

L’endométriose est une malade de l’endomètre.
L’endomètre, c’est cette membrane utérine qui s’épaissie pour accueillir l’ovule fécondée, et qui se dissout quand elle n’a rien à recevoir, lors de ce qu’on appelle….les règles.
La maladie qui concerne l’endomètre, celle dont on parle cette semaine, est responsable du reflux du sang vers les trompes – ce qui cause des dérangements au niveau des ovaires. Kystes, nodules.. .qui seront alors à l’origine d’une réaction inflammatoire de l’endomètre : responsable de douleurs utérines chroniques et de plus en plus aiguës. Une femme sur dix est concernée par ce souci de santé, et elle met en moyenne cinq ans avant d’être diagnostiquée.

Pourquoi n’ai-je jamais entendu parler de cette maladie pourtant si rependue ?
C’est la question que je me suis posée en m’intéressant au sujet. Encore une fois, les hormones sont responsables de ces troubles-là. Hélas, les femmes sont très peu informées. On parle peu de ces maladies parce que les femmes connaissent presque toutes les règles douloureuses, et que ça reste un sujet auquel les hommes ne s’intéressent pas et desquelles les femmes ne parlent pas toujours entre elles. De toute façon, les règles sont pour la société un sujet tabou car on pense encore que c’est sale.
Les médecins et les gynécologues eux non-plus ne s’épanchent pas sur les symptômes que peuvent décrire les patientes lors des consultations, toujours sous couvert de « il est normal d’avoir mal ». J’en reviens, encore une fois, à ce machisme insupportable qu’on trouve dans le milieu médical, et du fait que les professionnels de la santé ne sont ni ouverts ni empathiques envers les femmes et les troubles que nous avons à gérer –seules- tout au long de nos vies.

Comment savoir si vous êtes concernée par l’endométriose ?
De ce que j’ai  pu lire, les symptômes sont simples : non seulement d’avoir des rapports qui sont très douloureux, ce sont surtout en période de règle que les douleurs sont les plus pénibles : aucun antalgique ne soulage, clouée au lit & grosse fatigue. Vous pouvez également être sensible au niveau des lombaires, Parlez-en à votre gynécologue si vous vous reconnaissez, il pourra diagnostiquer correctement et vous prescrire un traitement (hormonal, il va sans dire …).

Plus d’informations ici : endofrance
Merci à Natacha de m’avoir proposé d’étudier le sujet.

Maud_Mimaman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s