Livre : Blog de J.P. Blondel

 » Le blog, c’était mon espace privé. Mon domaine. Et il a tout salopé. Je trouve ça dégueulasse. Ma révolte, je la revendique. Parce qu’il ne s’est pas retrouvé sur mon blog par hasard. Et qu’il ne s’y est pas rendu qu’une fois. Il l’a suivi, pisté, décortiqué. Quand je suis en face de lui, maintenant, j’ai l’impression de me promener nu en pleine ville. « 

Ayant travaillé dans plusieurs médiathèques, je me suis ouverte aux lectures diverses & variées.
J’ai donc découvert le court roman sous forme de journal de bord « BLOG » de Jean-Philipe Blondel.

Pour faire court, c’est l’histoire d’un jeune lycéen qui se fait surprendre par son père, ayant découvert son blog et donc son « intimité ». Il s’agit, pour l’adolescent en question, d’un « viol virtuel ». La violence et la haine que dégagent cette découverte vont le propulser dans un mutisme forcé, en signe de protestation contre son père.

Blondel a tout à fait réussi à se mettre dans la peau d’un jeune, on sent toute la force et la fougue de notre jeunesse passée au travers de ce texte. Plusieurs sujets sont ainsi mis en avant.
– Premièrement, l’intimité d’un adolescent : comment existe-t-elle au sein d’une famille ?
– Deuxièmement, quelle est la place de la famille dans la vie d’un jeune en pleine construction ? Et surtout, comment réussir à passer outre la différence de génération dans la relation aux parents ?
– Troisièmement, et pas des moindres : l’impudeur que propose les blogs personnels et l’utilité qu’ils trouvent dans l’équilibre adolescent.

Un des passages qui m’a le plus marquée se situe en début du livre.
Le narrateur explique qu’il y a eu une campagne de sensibilisation sur les dangers d’Internet au sein de l’établissement scolaire. Il explique donc que les prédateurs sexuels et autres usurpateurs d’identité ne sont pas tellement ceux qui inquiètent les lycéens. En effet, ce qui a eu résonance au fond de lui, ado de 16 ans inconscient, est une affiche qui indique que la famille – les parents – peuvent aussi lire les blogs.
On comprend clairement que ce qui est une mise en danger n’est autre que le fait d’être connu et compris par sa propre famille.

Blondel a su mettre le doigt sur un point sensible au travers de cette histoire « anodine », en mettant en avant un fait simple et direct auquel nous, adulte, ne pensons plus toujours.

Les ado refusent le contrôle parental, mais peuvent-ils toujours se cacher derrière l’anonymat d’Internet ?

-Un même problème : les dangers d’internet.
-Deux façons de sensibiliser : celle des adultes « attention danger méchant violent » // celle des ado « attention papa et maman vont me lire .
-Un même résultat : prudence et intimité !

Je vous conseille de le lire.

MaudSig

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s